Quand le bio dénature le bio
Le 1 juin 2017 | 0 Commentaires

Le Monde Diplomatique

Par Claire Lecoeuvre, juin 2017.

 

Se regrouper pour être plus fortes : c’est aussi le but des coopératives agricoles, dont le fonctionnement n’a pourtant plus rien de démocratique aujourd’hui. Conscients de ce risque de dérive, les adhérents de Biolait et de bien d’autres structures, tel Biocoop pour la distribution, essaient de ne pas tomber dans les mêmes travers en conservant une vision commune : celle du changement de société. « La capacité collective des producteurs à peser sur le changement d’échelle est un des garde-fous de cette transformation. C’est ce qu’essaient de faire des organisations économiques de producteurs biologiques comme Biolait, Bio Loire Océan, BioBreizh et d’autres », explique Ronan Le Velly, maître de conférences en sociologie.

Découvrez l’article dans son intégralité.

Laisser un commentaire

diam felis dolor. adipiscing luctus libero dictum accumsan