Faire et dire l’évaluation
Le 12 mars 2018 | 0 Commentaires

Pierre Papon – Futuribles – 12 Mars 2018

« Les transformations des universités en France et à l’étranger, depuis les années 1980, ainsi que l’émergence progressive d’un « marché » de l’enseignement supérieur ont contribué à systématiser l’évaluation des performances de l’enseignement supérieur et de la recherche (elle était pratiquée en France par des organismes de recherche comme le CNRS, Centre national de la recherche scientifique, et l’INSERM, Institut national de la santé et de la recherche médicale). Le vote de la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (dite loi LRU ou loi Pécresse), en 2007, a été un argument de poids pour renforcer les modalités d’évaluation des activités des universités (l’enseignement, la recherche et leur gestion), considérée comme une contrepartie de leur autonomie, aujourd’hui sous la responsabilité du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCERES), créé par la loi de 2013 ; ce processus a été étendu aux nouvelles structures de soutien à la recherche-développement et à l’innovation, comme les pôles de compétitivité. »

Lire la suite

 

Laisser un commentaire